Les lignes obliques

lecteur.jpg

1er extrait (début du livre)

(…)

Le paquet était toujours là, à côté de son cric et de la roue de secours. Il examina l’emballage de kraft et chercha une mention de l’expéditeur. Ce faisant, il revenait lentement sur ses pas, ne prêta que peu d’attention aux gamins qui jouaient là et qui faillirent le bousculer.

Ce qu’il trouva ne l’avança guère davantage.

« M. Xyz – BP 918 – 92960 COURBEVOIE »

Une boîte postale… Une société d’édition ? Car le format et le poids du paquet évoquèrent instantanément l’idée selon laquelle il s’agissait d’un livre. Mais Sélim n’avait aucune souvenance d’avoir commandé un quelconque ouvrage.

Cette fois, Sélim prit l’ascenseur. Il profita de la lenteur du mécanisme pour ôter l’emballage, découvrit une enveloppe cartonnée qui recouvrait effectivement un bouquin, un volume assez important qui devait bien comporter cinq ou six cents pages…

« Motus – Lionel Verrest – Editions de
la Licorne – Paris. ».

(…)

Détendu, habillé d’un jogging léger, il alluma le lampadaire halogène de son petit salon, sortit un plat cuisiné de son congélateur, s’assit dans son fauteuil, le livre à la main.

La couleur noire glacée de la couverture reflétait la lumière électrique vive de la lampe. Sélim relut le titre après avoir vaguement cherché, mais en vain, une lettre dans l’emballage. Toutefois, alors qu’il allait consulter la quatrième de couverture, une feuille blanche format A4 pliée en deux s’échappa du livre et tomba sur le tapis. Ce qu’il lut, écrit en caractères Arial au beau milieu de la page, accrut encore sa perplexité.

« Je vous souhaite une bonne lecture, monsieur Sélim Hamda. Lorsque vous aurez terminé, vous ne résisterez pas, je n’en doute pas, à l’envie de m’appeler au numéro de messagerie inscrit ci-dessous. Je vous inviterai alors à me communiquer une adresse électronique. Cela me permettra de vous transmettre les explications que vous aurez très probablement envie de me demander. A bientôt. M. Xyz. ».

En bas, à gauche, figurait effectivement un numéro de portable.

« Qui est ce bonhomme ? » se demanda Sélim.

Lorsqu’il eut parcouru la quatrième de couverture, il frissonna. Il avait déjà compris…

Tout au moins le crut-il.

(…) La quatrième de couverture était on ne peut plus claire : l’invitation à la lecture faisait nettement référence à ce qui lui était arrivé, à lui, Sélim, à ce qui lui était malheureusement impossible d’oublier. Tout était fini depuis bien des mois, il avait repris une vie quasi-normale, et voilà que son passé surgissait de nouveau au travers d’un bouquin livré au grand public !

(…) Tout cela n’eut aucun mal à redonner à Sélim une nausée qu’il n’avait plus endurée depuis bien longtemps. Il y avait cependant quelque chose qui ne collait pas, mais il ne savait pas la définir. Il voulait retrouver la tête froide, celle qui lui avait tant servi, mais il n’y parvenait pas.

Arrivé à la fin du quatrième chapitre, il s’était dit qu’il n’était pas vraiment urgent de continuer la lecture. Son premier réflexe fut de conclure que quelqu’un s’était amusé à raconter l’histoire. Quelqu’un qui l’avait forcément vécue aussi. Quelqu’un qui l’avait donnée… ou vendue ?… à ce… Verrest….

2ème extrait «  Plus elle avançait dans la lecture, plus elle se heurtait à cette question lancinante : comment diable sait-il tout cela ? Qui pouvait être en possession de toutes ces péripéties qu’elle avait mises en sourdine et qui surgissaient de nouveau dans sa mémoire comme un ballon enfoncé dans l’eau qu’on libérait soudain pour le laisser flotter ? Elle essayait d’admettre qu’une personne qui la connaissait bien détenait ces informations. Certainement pas Verrest, qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam… C’était comme si Méline avait été surveillée depuis sa naissance par une entité invisible qui avait tout noté, y compris ses pensées… et cela devenait difficile à accepter.“Je dois aller au bout, songea-t-elle. Absolument.”

Publié dans : Extraits |le 27 août, 2007 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 27 août, 2007 à 13:39 blogita écrit:

    Une visite de voisinage de la part d’une consoeur de Manuscrit…
    Bonne chance à vous
    Amicalement
    Corinne Javelaud

Laisser un commentaire

*libé-LuL* |
mes sens |
Mi corazon |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | livre des souvenirs
| L'ermite du 11ème
| Mots@Mots / AtelierS d'é...